· 

Rendez-vous en terres oniriques : Ash

Propos recueillis par Yona

 

Chaque rendez-vous apporte son lot de voyage, ça, c’en est une certitude. Cette fois, Yona rencontre Ash, les deux rêveur·euses se laissent porter dans une paisible marche jusqu’au bord d’une falaise où iels s’arrêtent pour profiter de la vue. La brise est fraîche, elle apporte une douceur nocturne très reposante qui plairait à n’importe qui.

Ash, dessiné par Alpharya
Ash, dessiné par Alpharya

Attendant le moment idéal pour prendre la parole, Yona ouvre son journal et se lance :

J’aime commencer avec les pseudonymes donc tout simplement, est-ce qu’une histoire se cache derrière « Ash » ?

Très peu, en vérité. Le premier salon Discord que j’ai rejoint en 2016 appartenait à un groupe de Jeu de Rôle, Ash est le nom du personnage que je jouais à l’époque. J’ai gardé le pseudo à partir de là.

 

Du JdR, intéressant ! Et Orbesonge, comment es-tu tombé sur cet endroit ?

Je connais la capitaine depuis une dizaine d’années, elle m’a fait découvrir l’association. J’ai mis un moment avant de les rejoindre, n’étant pas vraiment un artiste. Enfin, sauf si on considère le code comme un art.

 

Et on en parlera justement, reprend Yona. En attendant, tu as bien fait de rejoindre Orbesonge car tu y as ta place. Quelle est ta mission au juste ?

J’ai deux missions principales : l’implémentation du bot Discord de l’association et l’adaptation de Pérégrinations en Orbesonge en application mobile.

Ash affiche un petit rictus avant d’ajouter :

La communauté n’oubliera jamais ces réunions où la musique a tout simplement cessé de fonctionner à cause du bot…

Que de projets ! Maintenant, parlons de ta passion. Comment as-tu découvert ton intérêt pour l’informatique ?

Le grand Ash se tient fièrement face au panorama silencieux qui se dresse devant lui et il réfléchit à sa réponse, quoique évidente à ses yeux.

Comme beaucoup de monde, via les jeux vidéo. J’ai commencé assez tard à m’intéresser à l’informatique en tant que tel, j’ai d’ailleurs un bac littéraire, quelques années de fac de lettres et autres études n’ayant aucun rapport avec l’informatique. J’ai fini par me réorienter quand j’ai réalisé que je ne voyais pas ma vie à étudier les lettres, et que je passais plus de temps devant un ordinateur qu’autre chose, autant comprendre comment ça marchait.

 

Il n’est jamais trop tard pour se réorienter, et heureusement. D’ailleurs, tant que l’on parle de tout ce qui fait “bip”, l’informatique est un art à tes yeux ?

Est-ce que l’informatique est un art ou une science ? C’est une question qui me prend la tête depuis quelques années. L’informatique a ouvert de nouveaux champs pour l’art : les jeux vidéo et la MAO (Musique Assistée par Ordinateur) en sont deux exemples évidents. Par extension, est-ce que la création d’outils informatiques est un art ? Ou parce que ce domaine dépend de concepts mathématiques poussés, est-ce une science ? Les développeur·euses aujourd’hui se comparent à des artisan·es, ce qui rend la question encore plus floue. Dans tous les cas, oui, j’aime tout ce qui fait « bip », même si c’est parfois frustrant, réussir à créer ce qu’on a en tête et pouvoir le montrer au monde est un sentiment grisant. En ça je comprends les artistes plus traditionnel·les.


Merci pour cette réponse Ash, répond Yona avec enthousiasme. Après tout, l’art n’a pas de frontières et les cases ne sont pas là pour exclure.

Lorsque la brise s’est faite plus glaciale, les deux onironautes se sont remis·e en marche pour rejoindre l’intersection où leur chemin devait se séparer en deux ailes déployées. Cela pour mieux se retrouver de l’autre côté du miroir...

 

Retour en terres plus réelles

C’était un appartement, voilà tout : le plus intime possible, comme si l'on était dans une bulle unique. Et peut-être que Yona partait avec le préjugé du parfait geek entouré d’un tas d'écrans, mais en attendant, eh bien c’était vraiment le cas. Elle s’amusait à passer son regard d’une machine aux câbles de différentes tailles, essayant de deviner l’utilité des petits et moyens engins qui occupaient l’endroit. Une pile de livres par-ci, une autre par-là, d’autres encore étaient soigneusement rangés dans une longue étagère.


L’informatique prend de la place dans ta vie ! remarque Yona.

Énormément. C’est à la fois mon travail, mon premier outil pour tous mes problèmes et un lien avec beaucoup de gens. Ma vie sociale se fait beaucoup par écrans interposés.

 

Et tu as une place pour d’autres centres d’intérêts ?

J’aime dire que je suis fasciné par ce qui fait une bonne histoire. C’est ce qui fait tout mon intérêt pour les jeux de rôle, les jeux vidéo, et plus largement les romans, le cinéma, les séries, etc. Je consomme beaucoup de fictions. J’aime également bouger, découvrir de nouveaux endroits. La saison n’est plus aux voyages en ce moment, mais j’ai hâte de pouvoir contempler de nouveaux horizons.

 

Oh, moi aussi j’ai hâte ! Après tout, tu restes un rêveur, quelles portes est-ce que cela t’ouvre ?

Le rêve est un moyen d’explorer de nouveaux endroits, mais cette fois-ci, c’est moi-même que j’explore. Le rêve est une porte vers soi en premier lieu. Avec le temps, il peut devenir une porte vers les autres, c’est tout le but de l’asso, non ?

Il sourit.

 

Ah ça c’est certain, je suis d’accord avec toi ! Parlons un peu de toi alors. En quelques mots : qui est Ash ?

Grand, réservé, mais apaisant. C’est pas moi qui le dit ce sont mes ami·es ! Je parle peu, j’essaie d’avoir les mots justes et j’accepte les autres tel·les qu’iels sont. Ah, et j’ai des lunettes aussi.

 

Avec ou sans filtre anti-lumière bleue, les lunettes ? blague Yona.

Avec !

 

Et enfin, des projets futurs à nous dévoiler peut-être ?

Pour l’instant j’essaie de quitter la capitale et de profiter du télétravail pour être plus nomade. Rester à un endroit trop longtemps me pèse et l’année 2020 a été compliquée pour tout le monde. J’espère voir plus de gens, ça ferait du bien à tous le monde ! Sur une note plus concrète, boucler l’application, ce qui est un groooooos travail mine de rien.

 

Je te souhaite bonne chance alors, tu vas y arriver !

Sur cette note pleine d’espoir, la discussion dévie, en partie à cause de la curiosité de Yona, et Ash qui prend plaisir à expliquer l’utilité du matériel qu’il chouchoute. Le moment idéal pour revenir sur tous les éléments qui forment son décor parfait.