· 

Création libre d'octobre-novembre 2020 : Terreur nocturne

Toutes les participations pour la Galerie Onirique d'Octobre-Novembre 2020 sont archivées dans cet article, bienvenue !

 

Tout de suite, les statistiques :

 

6 participant·es :

5 illustrations - 4 musiques -  3 textes

 

Haira Kagura - Haryon - Solstium - System - Verdald Lotis - Zorume

 


Haira Kagura

« J'ai voulu retravailler autour du thème du visage mais d'une meilleure manière que je n'ai pu le faire précédemment. Travailler sur les craquelures, la destruction tout en ajoutant le thème de la terreur nocturne en l'utilisant comme quelque chose d'envahissant. »

L'avis du comité

 

THÈME : L’aspect onirique de ton illustration la rattache clairement au thème. Bravo !

TECHNIQUE : La cassure de la poupée en bas est trop large et n’épouse pas les « petites » brisures. Tu pourrais marquer un peu plus tes ombres voire y intégrer légèrement les couleurs du fond ou une couleur chaude. Tu utilises trop le Soft Brush. Il serait intéressant de faire des zones plus nettes, au niveau des cheveux notamment, en gardant le côté flottant et évanescent mais en ajoutant des mèches qui ondulent pour leur donner plus de vie et renforcer le côté terreur. Idem pour les ombres. Même si tu veux un modelé, tu peux faire des zones plus nettes. Le nez se devine à peine. La cassure sur la tête semble avoir un problème de perspective, à cause du manque d’ombres, comme si elle était posée dessus telle une couronne. Cela se remarque à l’épaisseur de certaines tranches et comment elles sont placées par rapport à ta lumière (qui viendrait d’en haut).

 

Pour la prochaine fois, essaye de travailler sur les points suivants :

- Tire partie du logiciel et ses bidouilles : retouches couleurs, flou.. sans en abuser, cela te rendra bien service. De même, tu peux aller sur les assets, pour trouver par exemple des références pour les brisures ou des pinceaux qui pourraient bien t’aider à atteindre un résultat plus réaliste.
- Les contrastes de couleurs : complémentaire, chaud/froid etc, pour ne pas rester sur des ombres monochromatiques. On te conseille de bannir le noir et le blanc (le noir c’est pour le line et les petites zones d’ombres ponctuelles (genre commissures des lèvres même si là encore, on t’encourage à plutôt te tourner vers d’autres couleurs), le blanc pour les éclats de lumières ponctuelles également.


Haryon

« Quoi de plus terrifiant que ce que l'on ne voit pas... L'océan est quelque chose qui me fascine autant qu'il me terrifie... Imaginer l'ensemble de cet univers inconnu, là, sous mes pieds, à quelques dizaines /centaines de mètres a le don de me glacer le sang... C'est une terreur nocturne qui revient régulièrement, encore aujourd'hui, et qui me pétrifie...
P.S : J’ai hésité à inclure des animaux aquatiques, mais, même les requins et autres prédateurs me semblaient rendre la scène moins angoissante… J’ai finalement fait le choix de la laisser vierge… Se retrouver seul·e, face à ses pensées et à ses propres démons…
P.S 2 : Les "pattes/tentacules" ne sont rien de plus que des pattes d'araignées... Rassuré·es ? »

L'avis du comité

 

THÈME : Vu ce qui traîne dans les fonds marins et leur absence de lumière, on entre bien dans le thème, félicitations !


TECHNIQUE : Très bien pour la profondeur de champ. Les couleurs sont top ainsi que le dégradé, c'est très esthétique. Les éléments de ton montage sont bien intégrés au point qu'on le confondrait avec une illustration. Attention toutefois, on voit la coupe droite de la photo sur l’élément noir en premier plan ! Les reflets de lumière sur le lit ne sont pas non plus cohérent avec la lumière cyan qui tombe de la surface.
 

Pour la prochaine fois, essaye de travailler sur les points suivants :

- Vérifie bien les découpes de tes images et signe ton œuvre de façon visible !


Solstium et System

« Voici notre projet commun ! À la base, nous devions faire une chanson en commun uniquement, puis nous avons décidé de faire un projet plus ambitieux. Nous nous sommes réunis avec nos amis Verdald Lotis et Zorume, afin de pouvoir vous proposer un petit album de terreur. Nous avons composés à deux, quatre musiques, correspondant à nos terreurs nocturnes respectives, illustrées, interprétées, et écrites brièvement en description de chaque chanson. (Le tout, sous la supervision de notre cher Arcaël). Nous sommes tous très contents du résultat. Nous espérons qu'il vous plaira. »

 

L'avis du comité

 

THÈME : Thème très bien respecté pour tous les deux !


TECHNIQUE Solstium : Tu as une bonne intuition pour composer et arranger tes musiques, pour faire ressentir ce que tu veux transmettre. Le choix des instruments et les mélodies créées s’accordent bien ensemble. Des deux morceaux, le point faible qui ressort se situe plus au niveau du mixage, surtout lorsqu’on écoute ce que tu as fait à la suite des musiques de System.
 

Pour la prochaine fois, essaye de travailler sur les points suivants :

 - Joue un peu plus avec la “spatialisation” du son (sans en faire trop) car nous avons l’impression que le son est tout au centre. Cela gagnerait en clarté si tu “espaces” tes instruments.
 - Parfois, les instruments sont trop “mécaniques” malgré l’humanisation. Essaye d’améliorer cet aspect-là.

TECHNIQUE System : Tu gères vraiment bien les instruments, et le mixage est très bien fait également. Tu es sorti de ta zone de confort pour la création de Falling from the Sky avec l’utilisation des [on n’a pas le nom desdits instruments]. Demissing the silence, avec une orchestration plus rock que symphonique, se rapproche de ton point fort et ça s’entend !
 
Pour la prochaine fois, essaye de travailler sur l’aspect figuratif : 

- En effetn tes compositions vont bien avec ton style de musique, et c’est très sympa à écouter. Mais pour ce genre d’exercice, il faudrait qu’on entende un peu plus l’histoire que tu veux raconter !


Verdald Lotis

« Je me lance dans la création libre pour la première fois (/^*^)/ et je propose aujourd'hui une histoire en trois temps :

 

1) Un haiku d'ouverture : par ce court poème japonais, je fais parler le monstre au cœur de ma terreur. "Il" s'exprime et m'attire à mesure que je m'endors. Plus que des mots pour m'envoûter, ce sont de véritables avertissements : une fois endormie, j'entre dans >son< monde, "Il" est tout puissant.

2) Un texte d'ambiance pour décrire ma terreur nocturne, et inviter le·a lecteur·ice à la vivre avec moi. Ce texte offre un pont entre la rêverie et le réveil par la question "Qui fuis-tu ?". En effet, ce cauchemar est une peur qui prend corps onirique le temps d'un cauchemar. Elle est ce que le·la rêveur·se refoule dans sa journée. "Il" demande frontalement si ladite personne le fuit, lui, ou si elle ne se fuit pas elle-même.

« Je suis en train de rêver et je vais bientôt en prendre conscience.

À mesure que j’explore mon songe, la clarté des informations et le temps passé à rêver me dotent d’une lucidité. C’est un cauchemar lucide, un de ceux dont la « présence » persiste une fois éveillé·e. Je suis la seule à être consciente de ne pas appartenir à ce monde onirique. Tous les personnages en présence sont inconscients et pour m’en sortir je dois feindre l’appartenance à ce monde. Je chemine dans un équilibre tout relatif : je ne dois pas me faire prendre car sinon, une fois repérée, je deviens une cible. Tant que j’explore ce rêve incognito, je peux conserver mon sang froid et tenter de résoudre son scénario : banquet, réunion, n’importe quelle situation où je tiens un rôle.
Tout bascule dans l’angoisse dès que ma couverture est compromise. La peur me tenaille et la certitude qu’
Il sait qui je suis m’envahit, et je dois fuir pour ma vie. « Il » (pense à un monstre) va immédiatement se mettre à ma recherche, me traquer sans relâche avec une seule issue possible : Il me trouve, me tue parfois, et m’expulse du rêve de manière abrupte et inéluctable. C’est une terreur nocturne presque « incarnée », tellement personnelle qu’elle traduit une peur viscérale qui me travaille dans l’autre monde. Je dois fuir coûte que coûte, quitte à physiquement ouvrir les yeux, et - de fait - me réveiller.
Mais imagine un peu qu’une « présence » te connaisse tellement bien qu’elle se fait toute petite dans ton rêve. En phase d’endormissement, elle attend, tapie dans l’ombre, guettant ton passage. Quand tu es dans ton lit, tu la sens déjà prête à te cueillir à la porte des songes. Tu n’as pas le choix : cette terreur nocturne est « l’incarnation » onirique de ta peur. Puisqu’elle est toi, et que tu es elle, tu dois y faire face.
Mais… Qui fuis-tu ? »

3) La répétition de la question "Qui fuis-tu ?" par son expression picturale laisse à la personne le soin d'y répondre pour elle-même. Que cette peur reste à l'état de cauchemar, ou qu'elle soit l’opportunité d'un changement conscient une fois éveillée, la personne est maîtresse de sa décision.

 

Au plaisir d'avoir participé ! Chaleureux remerciement à Orbesonge qui m'a donné envie de consacrer plusieurs soirées à cette terreur nocturne !

Longue vie à la rêverie (✿ ◕‿◕)

 Rêveusement vôtre,

~ VL ~ »

L'avis du comité

 

THÈME : Le thème est là, félicitation pour cette première participation et la fidélité au sujet ! C'est la première fois que nous recevons une "triple" participation, ou plutôt un projet mariant plusieurs arts, ici l'illustration, la calligraphie et l'écriture.

TECHNIQUE : Nous saluons tes deux très belles calligraphies et leurs personnalités distinctes qui servent à merveille ton histoire. D'un point de vue peinture et encrage, ton style est affirmé et nous n'avons rien à signaler. L'absence d'ongles et de détails sur ta main est peut-être légèrement perturbante, mais rien de grave. Dans ton texte, attention : on note pas mal de répétitions qui alourdissent involontairement ta syntaxe.

 

Pour la prochaine fois, essaye de travailler sur les points suivants :

- On a trouvé quelques coquilles dans ton texte, pense à le faire relire ou bien à le relire encore toi-même :)


Zorume

« Ce digital painting est issu d'une collaboration sur le thème avec System, Solstium et Verdald. Ma terreur nocturne serait certainement de tomber dans le vide indéfiniment, dos vers le vide, et de voir autour de moi des personnes me regarder tomber sans jamais essayer de m'aider. Je n'ai pas réussi à dessiner cette dernière partie, je me suis concentrée sur l'idée de tomber dans le vide. C'est la première fois que je réalise un digital painting, et que j'utilise la plupart des brushs qui m'ont permis de créer cette illustration. Je suis partie du fond, d'une ambiance où je me sentirais en danger. Le rouge me semblait être la couleur la plus adaptée, et contrastait aussi pas mal avec l'indigo de ma tenue. Je suis très heureuse d'avoir testé de nouvelles techniques pour cette peinture, et suis contente du résultat. Je ne voulais pas polir/peaufiner mon Allégore, j'aime beaucoup l'effet peinture brute. C'est loin d'être parfait, ni même de refléter aussi bien que je le voulais ma terreur nocturne, mais j'intègre doucement le "better finished than perfect" et c'est bien ainsi ! »

L'avis du comité

 

THÈME : Quoi de plus terrifiant que le sentiment de tomber, même en rêve ? C'est un très bon choix !

TECHNIQUE : Les éléments qui tombent (en dehors du rocher du haut) ne sont peut-être pas assez définis. Il faudrait trouver un compromis flou/net entre les éléments en mouvement et les éléments figés. Peut-être à l'aide d'un flou de mouvement/forme dessus ? Tu aurais pu alors l'utiliser sur d’autres éléments (un pan de tissu, certaines mèches de cheveux). Pour les cheveux, insister sur les ombres aurait été bien, car par rapport au reste, ils font un peu ternes.
Tu aurais pu également inclure des ombres chaudes brute sur la tenue de ton Allégore pour vraiment jouer les contrastes et mieux inclure le personnage dans son environnement. Ta pose semble "référencée", pas de soucis anatomique à détecter donc !  Nous trouvons que ton jeu couleur chaude/froide et intermédiaire est vraiment top, ainsi que la profondeur de l'arrière-plan. Le flou sur la pierre du haut est parfait.

Pour la prochaine fois, essaye de travailler sur les points suivants :

- Insister sur les contrastes.

- Insister sur le net/flou pour que la lecture de l'image soit plus dynamique.

Écrire commentaire

Commentaires: 0