· 

Rendez-vous en terres oniriques : Zorume

Propos recueillis par Yona

La voilà !

La clairière finit par se montrer entre les arbres luminescents. Yona presse le pas, témoignant de la tranquillité de cette forêt où des orbes rayonnants flottent dans les airs.

Zorume est présente. Elle est assise sur un rocher, ses bras enlacent sa jambe gauche et elle contemple ce spectacle magique. Yona la rejoint, s'appuyant sur les rochers pour gravir cet amas rocailleux. Une mousse fraîche et vert vif chatouille ses doigts. Assises et accueillies par cet endroit parfait pour une retraite, elles peuvent enfin faire connaissance.

Zorume, quelle est l'histoire de ce pseudonyme ?

Zorume à la base était le nom que j’avais donné à ma version féminine de Zoro Roronoa, mon personnage préféré du manga One Piece. Adolescente j’étais fan du “gender bender" - changer le genre d'un personnage - et je m’identifiais à cette femme Zoro. Peu à peu, c’est devenu mon pseudo d’artiste, puis j’ai presque oublié son origine. Maintenant c’est même mon surnom IRL et c’est une part importante de mon identité. Je me suis éloignée de la femme Zoro, dorénavant “Zorume” c’est bien moi, bien que je dessine encore le personnage de temps à autre par nostalgie.

Zorume a un beau sourire sur les lèvres en expliquant ça. Elle regarde le panorama, ce qui lance la prochaine question de Yona :


Trois ans que tu es au sein d'Orbesonge, tu peux nous dire qui tu es et ce que tu fais ?

Je suis le lien entre l’association et le monde extérieur. Je m’occupe des réseaux sociaux et de l’animation du serveur Discord. Je reste très présente en coulisses pour aider sur les différents projets, en donnant mon avis, en proposant des améliorations etc. L’équipe d’Orbesonge est l’une de mes familles et j’y suis extrêmement attachée.

Tout ça, vraiment ? Et au sujet de cette expérience et de toutes ces années ici, qu'est-ce que ça t'apporte ?

C’est très enrichissant, c’est la toute première fois que je travaille dans une association et que j’ai enfin l’occasion de réaliser du travail de groupe qui me plait. J’ai beaucoup progressé en communication, et j'ai découvert de nouvelles choses. L’association, les rencontres et l’univers m’ouvrent l’esprit. Orbesonge m’est réellement bénéfique !


Autant d'enthousiasme rend l’échange si chaleureux et la sincérité de Zorume touche Yona en plein coeur, les deux femmes se sourient.


Que penses-tu du monde onirique ? enchaîne Yona.

Fascinant ! Je suis plutôt une rêveuse de jour, mais qu’est-ce que j’aimerais pouvoir explorer mes rêves la nuit, ceux créés par mon Inconscient. C’est un monde fantastique, qui vient de notre imaginaire, je trouve ça très attirant, mystérieux. Un puits de créativité et d’imagination, tout ce dont j’ai besoin, en somme !


Je comprends totalement ! Au départ, que cherchais-tu auprès d’Orbesonge ?

Intégrer une communauté d’artistes, apprendre de nouvelles choses, m’améliorer, prendre confiance en moi, me lancer dans un projet commun. Je suis très fière de faire partie de l’équipe et de ce bel univers. Et j’y ai trouvé ce que je cherchais !

Zorume tend ses bras en arrière, posant ses paumes sur les rochers recouverts de mousse. Sur son visage brille un sentiment de liberté.


C'est génial de te savoir aussi épanouie ! Et tes passions alors ?

Dessiner ! répond-elle de façon enjouée. Même créer de manière générale, c’est ce que j’aime le plus. Depuis que je suis petite j’ai toujours dessiné, je n’ai jamais arrêté. J’apprécie beaucoup d’évoluer dans des univers connus, faire du fanart au final, mais j’ai aussi créé des univers et personnages originaux. Je vis beaucoup au travers de mes personnages. J’écris aussi leurs histoires, et ça aussi je le fais depuis toute petite. J’aime beaucoup écrire même si ce n’est pas vraiment mon premier talent. Je suis aussi une amoureuse des animaux et de la nature. À la maison j’ai toujours eu des chats, on a aussi des chiens, des chevaux et un âne chez mes parents. Mes formations sont tournées sur l’écologie, le bien-être animal, et la nature. J’adore prendre des photos de fleurs et découvrir les secrets du vivant. Enfin, j’adore lire et écouter de la musique. Un peu pour la même raison que je crée des personnages : pour rêver et vivre des aventures que la moi réelle ne pourrait pas ou ne se sent pas de réaliser !

Tu aimes rêver à ce que je vois, et qu'est ce qui t'inspire le plus ?

C’est une question compliquée. Je pense que tout ce qu’il y a autour de nous et qu’on rencontre nous inspire. J’ai tout de même un penchant pour les univers fantastiques et je pense que l’impossible, la magie et l'irréel me font le plus rêver. Tout ce que je ne peux pas faire dans ma vie se retrouve dans mes rêves.


Seules dans une clairière, en effet elles ont là l'occasion de rêver. Zorume et Yona poursuivent leur conversation, et au loin, on peut entendre leurs éclats de rire qui se baladent entre les arbres.

 

Retour en terres plus réelles

Face à un paysage aussi beau que celui que l’on a au sommet du Puy-de-Dôme, les photos ne sont jamais de trop. Assises sur l’herbe, des parapentes volent dans le ciel au dessus d’elles et la brise balaye toute angoisse des esprits de Zorume et Yona. L'ascension n’est pas simple mais la liberté qu’offre cette altitude en vaut le coup, c’est ici que Yona se lance :

Alors, qui es-tu ?

On me nomme Zorume, ça se prononce avec un “é” à la fin, attention, je mords !  Je suis une artiste amatrice née en 1996.

Une artiste ? Donc on peut te retrouver sur internet pour voir et acheter ton art ?

Oui ! Je suis sur la plupart des réseaux sociaux, comme ici instagram et j’ai une boutique RedBubble mais je n’y vends pas mes dessins habituels, explique-t-elle.

J’hésite à me lancer dans des commandes maintenant que j’ai fini mes études mais en même temps j’apprécie le fait de rester amatrice. Faire de l’art un travail ne m’inspire pas plus que ça, j’ai peur de perdre les bienfaits que ça m’apporte et de le transformer en une source de stress.

Je vois, et par rapport à ta passion pour l’écriture, tu as des projets aboutis ? Sinon, tu aimerais ?

L’écriture et moi, c’est le chaos ! J’ai commencé de nombreuses fanfictions, quelques idées originales aussi, mais je ne suis pas disciplinée ni organisée, alors j’ai énormément de mal à les finir. J’ai tout de même réussi à finir une fanfiction quand j’étais au lycée, car ma meilleure amie la lisait et voulait absolument la suite. Je ne vous la partage pas, elle est maintenant vieille et pleine de choses que je n’aime pas, de clichés… Je suis fière de l’avoir finie mais elle ne vaut plus la lecture maintenant ! Sinon, j’aimerais beaucoup écrire un livre. Parmi les quelques idées originales que j’ai depuis que je suis petite, certaines ont du potentiel et j’adorerais les retravailler et finalement réaliser le rêve fou de publier un roman. Mais pour l’instant, le dessin a une place beaucoup plus importante dans ma vie, donc je ne pense pas que ça se fera avant un moment.

Je te souhaite de réaliser tes rêves ! enchaîne Yona.

As-tu une façon précise de travailler ?

Dès que mon ordinateur est allumé, je suis sur le Discord de l’association, qui nous sert d’espace de travail en plus de la partie dédiée à la communauté. Ça me permet de voir l’avancée des projets de l’association et de pouvoir apporter mon soutien si nécessaire. Je m’occupe aussi d’animer la partie ouverte à la communauté. Tous les jours je vais sur les réseaux sociaux de l’association pour voir les notifications et poster dès qu’il le faut. Après, quand on a besoin de communiquer sur un évènement, je travaille en amont avec l’équipe de Communication pour voir exactement ce qu’on doit faire et préparer.

Donc c’est toi derrière les posts sur les réseaux sociaux, d’accord ! Tu te bats pour certaines causes sinon ?

Oui ! À ma petite échelle, beaucoup sur internet parce que je suis timide et introvertie, mais je fais de mon mieux pour les causes féministes, écologiques, LGBTIA+ et animales notamment. J’aimerais pouvoir défendre tout un tas de choses, mais ces quatre là sont celles où j’ai le plus de connaissances.

Elles en parlent pendant quelques minutes, détaillant leurs actions, c’est l’occasion d’en apprendre encore plus. Elles finissent par se lever quand la brise est idéale, profitant de l’immensité qui s’expose devant elles.

Tu as un mot, une citation qui te correspond bien ?

Sois unique ! répond simplement Zorume.

Quelque chose à rajouter avant de nous séparer pour aujourd’hui ?

Oui ! Je suis très très fière d’être la marraine du Prologue ! C’est d’ailleurs parce que j’ai soutenu son financement corps et âme qu’on m’a proposé de devenir Community Manager. J’avoue que je ne m’y attendais pas du tout ! Et je remercie les cher.es fans d’Orbesonge pour leur soutien, ça compte beaucoup pour nous !

Le message sera passé. Merci pour ce temps précieux Zorume !

Ainsi, poussées par la fraîcheur, elles se mettent en marche pour redescendre sur la terre ferme, l’esprit assez affranchi pour continuer de rêver et créer en société, trouvant en tout et en chacun.e une forte inspiration.