· 

Création libre d'avril-mai 2020 : Muguet rêveur

Toutes les participations pour la Galerie Onirique d'avril-mai 2020 sont archivées dans cet article, bienvenue !

Tout de suite, les statistiques :

 

4 participant•e•s 

2 illustrations - 2 textes

 

 Casual Bleu - Haira Kagura - Belphégor - L'Apothicaire

 


Casual Bleu

« Inspiré par les photos de fleurs de Craig Burrows, j'ai voulu tenter de représenter du muguet un peu surréaliste. Qui sait ce qu'on pourrait remarquer, si on était capable de voir au-delà du visible ? »

 

L'avis du comité


THÈME : Tu as très bien respecté le thème, on reconnaît la plante et l’aspect onirique est bien présent. Ton muguet rêveur ne détonnerait pas du tout en Orbesonge, bravo !

TECHNIQUE : Ta maîtrise des volumes (entre autres sur la feuille du brin de muguet et les clochettes) est très bonne, et niveau colorisation, l’aspect fluo des couleurs rend bien l’impression de phosphorescence. La grosseur des points lumineux est, par contre, un peu trop aléatoire : si ce sont des spores lumineuses, celles en arrière plan devraient être plus petites, et si elles passent devant (et donc deviennent plus imposantes), leur luminosité et leur netteté devraient être travaillées différemment :) On aime beaucoup l’effet de torsion et l’originalité de ta petite créature, de même que ton choix de couleur pour les ombrages et les reflets. Le cadrage est intéressant aussi.

APPRÉCIATIONS :

Blue : Je suis très fan de ton dessin et de sa composition ! Continue comme ça, tu progresses !
Arcaël : J’aime beaucoup aussi ton dessin. J’ai vraiment l’impression de voir un élément de la flore d’Orbesonge et c’est cool ! :)
Holic : Je ne sais pas si c’est voulu mais l’ambiance de ton dessin fait très “abyssal”, j’aime beaucoup !

 

Pour la prochaine fois, essaye de travailler sur les points suivants :
Essaye de “détacher” les différents plans de ta composition : l’effet est un peu plat sur ton dessin (sauf au niveau de la base de la feuille), ta créature et le brin semblent “aplatis” à la feuille du second plan. Pour cela, il faut ajouter des ombres et pourquoi pas jouer sur la netteté du premier plan puis sur un flou léger pour ce qui est en arrière, afin de faire un focus sur le sujet principal de ton œuvre (le personnage et les clochettes).

Haira Kagura

« J'ai voulu montrer un Allégore chassé par des cauchemars essayant d'atteindre une lueur d'espoir, ici le muguet. »

 

L'avis du comité

 

THÈME : Ton interprétation du thème est excellente, sans parler du fait que le lien avec Orbesonge se ressent beaucoup grâce aux créatures cauchemardesques en arrière plan et ton utilisation du flou/net qui mime bien les rêves. On adore !

TECHNIQUE : On trouve très joli ton style de peinture numérique sans contours, avec les touches de couleurs et effets de lumière autour du muguet. Il y a un problème de gestion des contrastes : la main  flotte trop par rapport au corps du rêveur, il aurait fallu uniformisé un peu ça. Niveau anatomie, les doigts de la main sont un peu trop brouillons pour un élément aussi central, et auraient mérités que tu t’y attardes un peu plus (mais c’est un exercice difficile que de dessiner les mains). On pense surtout à l’annulaire qui n’a pas la même grosseur que ses camarades, et à l’index qui est un peu difforme avec sa phalange courbée vers la gauche.


APPRECIATIONS :

Blue : J’aime beaucoup ta composition, et l’histoire que tu racontes dans ton dessin. L’attitude du rêveur me parle.
Arcaël : J’ai mis du temps à comprendre le dessin jusqu’à ce que Blue me parle de la silhouette à genou et du coup, ça m’a fait un déclic et c’est très intéressant.
Holic : Je n’avais pas vue la silhouette au départ, j’ai donc eu des difficultés à comprendre le dessin, mais une fois mis en évidence le dessin raconte une vraie histoire ! J’aime beaucoup ! Fais juste attention à rendre tous les éléments de ton dessin bien visibles.

 

Pour la prochaine fois, essaye de travailler sur les points suivants :
- Décompose mieux les différents plans de ton illustration : cela manque de profondeur malgré un super travail sur la perspective ! Il faut jouer sur les valeurs (du clair au foncé) et sur les flous.
- Prends des références photos pour dessiner les éléments complexes comme les mains !

Belphégor

« Ce n'est pas grand chose pour vous, mais pour moi cela représente beaucoup : je n'avais pas écrit ce genre de textes depuis longtemps. Et, ma foi, ça m'a fait du bien ! C'est un conte qui se lit à haute voix... cherchez la résonance.  Sinon, c'est juste un conte qui parle de nous, de nos défauts, de notre rapport à notre milieu, de notre plus grand mensonge : celui qu'on se fait à soi-même. Mais vous n'êtes pas obligé·e de chercher tout ça. Un bon conte est celui qui a plusieurs niveaux de lecture entre le plaisir simple des sons et des mots et la réflexion philosophique ou sociologique. Bonne lecture ! »

L'avis du comité

 

THÈME : Le thème est là de A à Z.

TECHNIQUE : On sent que tu as pris plaisir à placer des références culturelles tout au long de ton histoire, ainsi qu’à jouer avec la prose. Cela installe un univers visuel qui donne à chaque lecteur sa propre interprétation. La mise en place d’une unité de lieu et de temps unique, le côté fable en prose et l’aspect oral que peut revêtir l’histoire lui donne une légèreté malgré sa “longueur”, un découpage dans une quête initiatique. Le diptyque du langage qui oscille entre familier et soutenu offre une accessibilité à un large public. La structure narrative du récit est maîtrisée, avec une introduction au contexte comme au lieu où se situe l’action. La présentation des personnages comme des péripéties est justement annoncé dans le premier tiers et laisse à l’histoire la place pour se dérouler. L’utilisation de titres pour concentrer l’avancée du récit allège le tout.
 
APPRÉCIATIONS :

Blue : Mais quel poète ! En voilà un joli conte pour les petits comme les pour les grands ;) ! Ca fait plaisir de te lire et de voir à quel point tu progresses de texte en texte alors que le précédent était déjà si bien ! Cette histoire là est très visuelle je trouve, et donne clairement envie d’en dessiner des passages. Merci d’avoir participé.
Meian’Jin : Une de ces balades qu’on se raconte à la faveur de la nuit, du feu, des cordes
d’une cithare et des moustiques. Du mot efficace et un style travaillé.

 

Pour la prochaine fois, essaye de travailler sur les points suivants :
N’abuse pas trop de la rime facile, parfois, c’est trop d’un coup et donc pas assez équilibré jusqu’à la fin du texte, la rime est d’autant plus efficace quand elle sert le récit plutôt que l’inverse

L'Apothicaire

« L'inspiration m'est venue début mai, en voyant un reportage

ou des articles sur les ventes de muguet. »

L'avis du comité

 

THÈME : Le thème est parfaitement respecté et nous dirions même que l’avoir utilisé dans son sens propre rend ta participation véritablement originale et surprenante, contrairement à ce que l’on pourrait croire. Félicitations !  

TECHNIQUE : Ton style est très moderne dans la façon dont tu as agencé les paragraphes. Ils sont découpés aux bons moments, très courts, avec beaucoup de sauts de ligne, une aération presque excessive du texte mais qui correspond vraiment aux attentes des lecteurs 2.0 : il “faut” que ce soit agréable à lire dans les transports en commun voire sur smartphone. On aime aussi la narration qui destine ton texte aux enfants aussi, tel un conte philosophique avec un message/une moralité derrière, assez claire. Ton style imagé participe à cela ainsi que le soin porté à ton lexique, particulièrement fourni, qui rend ton histoire captivante et très poétique. Ce n’est ni trop long, ni trop court, l’accroche est simple et efficace, la chute aussi, en plus d’avoir ce qu’il faut de dramatique.

APPRÉCIATIONS :

Blue : J’ai adoré ta participation. Son déroulement m’a tenue en haleine jusqu’à la fin, qui elle, m’a rendue vraiment triste. Bravo pour les émotions transmises dans ton histoire, je ne me suis pas ennuyée en le lisant. Merci pour ce moment !
Meian’jin :  Puisque le thème laissait deviner la chute, tout le défi consistait, dans ce texte, à donner au récit une profondeur nécessaire pour captiver le lecteur. Le style est bon, la longueur adéquate. On ne risque pas de se lasser du récit avant la fin. J’aurais aimé vivre la vie du muguet plutôt que d’en être témoin.

 

Pour la prochaine fois, essaye de travailler sur les points suivants :
- Fais attention aux coquilles, même si ça n’entache en rien ton texte, c’est presque frustrant de les voir !
- Pour plonger le lecteur dans l’illusion, n’hésite pas à créer un lexique sensoriel. Être une fleur n’est pas pareil que de vivre dans une fleur à travers un œil humain.