Causerie rêveuse #1 - imagination

Par la Team

Nouvelle année, nouveau concept ! Retrouvez chaque mois un entretien entre nos onironautes autour d'une thématique liée à l’art, la psychologie, la philosophie, le rêve ou tout autre sujet digne de réflexion. Ce mois-ci, on attaque avec...

L'imagination, quoi qu'est-ce ?

Constantinople (The Harbour, Evening), Lucien Lévy Dhurmer ,1900 , Pastel

 « On veut toujours que l’imagination soit la faculté de former des images. Or elle est plutôt la faculté de déformer les images fournies par la perception, elle est surtout la faculté de nous libérer des images premières, de changer les images. »

Capitaine Blue : L’imagination pour moi a toujours été synonyme d’invention. Par extension, il me semble qu’une invention se doit d’être unique, originale et surprenante. L’imagination est un concept frustrant à mes yeux pour une raison. Je considère que toutes les idées sont déjà dans la nature, et donc que l’imagination serait à la fois une espèce d’idéal inatteignable et un mensonge : on croit détenir une imagination à couper le souffle alors que les “images” conçues l’ont sans doute déjà été chez un autre humain. L’imagination, tout comme la personnalité, reste propre à chaque individu mais pourtant, je trouve que notre temps souffre d’un essoufflement de l’imagination. Je ne suis surprise que trop rarement par les images mentales que je croise dans la plupart des livres que je lis, des œuvres que je vois. Comme si tout avait déjà été dit. Comme si on ne savait plus laisser libre cours à notre imagination, voire notre créativité. Cela fait poindre en moi une autre interrogation : est-il possible de manquer d’imagination ? Et si c’est le cas, quelle en est la raison ?

 

Aoi : L’imagination, c'est ce petit monde intérieur que l’on crée au fur et à mesure des ans. Il se construit grâce à nos rêves, nos peurs, les apports culturels (lecture, film etc) et nous pousse à repousser sa frontière toujours plus loin. Certains l'étoufferont et d’autres s’en serviront de refuge. Certains voudront le garder pour eux seuls et d’autres le partager avec le plus grand nombre, en créant notamment des œuvres autour. C’est ce qui nous pousse à créer malgré les limites de la réalité, c’est la raison pour laquelle il y aura toujours des artistes.

 
Raxa : L’imagination pour moi c’est… réussir à faire le vide, puis le remplir et recommencer.

 

Kashmyr : Question simple et pourtant si dense. Je perçois l'imagination à la façon dont d'aucuns perçoivent l'air... comme un élément substantiel à mon organisme. Autant que je m'en souvienne je n'en ai jamais manqué, cela me paraît donc naturel d'en avoir. Toutefois j'ai ouï dire qu'il y en aurait certains qui en manqueraient. Ceux là peuvent-ils alors l'acquérir ? Est-ce réellement essentiel d'en posséder ?

De mon point de vue il me semble que oui. Après un instant de réflexion, il m'apparaît que toutes les grandes avancées humaines découlent de cette faculté ; de l'art rupestre ou des premiers objets manufacturés, à l'écriture ou la technologie. Pour moi Imagination rime avec ouverture d'esprit et inventions (plus cependant avec ce dernier). Elle permet de calculer des possibilités jamais explorées ; de mettre en perspective le prisme des vérités pour en décomposer les nuances ; de se projeter en l'autre ; de se matérialiser sous les les doigts agiles de l'Homme, par les plus beaux processus de création ; et aussi plus humblement de faire fantasmer et transporter vers des visions infinies et incroyables. Ainsi, je pense personnellement l'Imagination comme la pierre angulaire de l'intelligence humaine. Sans elle, j'imagine que l'humanité ne saurait être ce qui la définit aujourd'hui, et nous serions, si ce n'est animal, un être différent tout du moins.

Note : et après lecture de mes camarades je ne rajouterai qu’une phrase -”Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme.”- Lavoisier.

 

Askew : L’imagination permet l’évasion de l’esprit.

 

Flech : L'imagination c'est la force qu'a notre esprit à extraire des idées parmi toutes nos connaissances et à les agencer d'une manière inédite, en donnant du sens aux connexions établies. Histoires, paysages, musiques… l'imagination c'est la création et rien de mieux que d'arriver à concrétiser ses pensées dans le monde réel et à les faire partager pour qu'elles émerveillent et nourrissent l'imagination des autres. Tout peut nous stimuler : une anecdote du quotidien, une fiction incroyable qui a bercé notre enfance, un tableau dans un musée… Ses limites sont infinies et c'est ce qui fait à mon sens que l'imagination est une qualité incroyable.

Old Man in the Wood Arthur Rackham, Aquarelle, 1917

Asthenot : L’imagination est un concept que l’on a du mal à définir. L’imaginaire dépend vraiment de la personne et de son environnement, son éducation, ses centres d’intérêts, etc. Il s’agit - de mon point de vue - du contraire du témoignage, du journalisme et de la méthode scientifique. Tant que l’on ajoute une part de notre créativité, sans relater des faits observés qu’on aurait étudié, nous utilisons notre imagination. Le dessin, le roman, ou tout autre moyen d’expression ne sont que des produits de cette imagination. L’imagination est l’idée que nous souhaitons coucher sur papier par les moyens que nous avons à notre disposition. L’imagination est donc totalement illimitée, je suis incapable de penser qu’une personne n’ait pas durant sa vie pensé à une situation qu’il n’aurait jamais vécue. Le simple fait de se poser la question “Et si … ?” est la preuve que l’on imagine un autre présent, une autre situation (et pour les plus têtus : tous auront un jour le besoin d’imaginer ce qu’il y aura après leur mort). Je conclurais surtout sur le fait que l’imagination est plus ou moins exploitée. Il s’agit comme tout le reste de notre intellect, d’un outil que l’on a plaisir ou non à faire travailler, à voir évoluer et avec lequel on prend plaisir à vivre. Pour renchérir à la manière de Blue sur une question : est-il possible d’imaginer une société sans imagination ?

Mercantille : L’imagination, c’est un espace où tout peut se réaliser, où tout peut prendre vie. Pour moi c’est aussi l’endroit où chacune de nos inspirations se mélange pour former quelque chose de différent. Faire quelque chose de nouveau avec tout ce que l’on a vu ou entendu (photos, souvenirs, musiques, films ou les livres). En bref, à la fois un lieu d’évasion, réel, mais aussi un laboratoire d’idées, une force créatrice.

 

Kurosacha : L’imagination, ce sont des idées. Et des mélanges. On voit des choses, on écoute et apprend des histoires, des films, des cours. On pense à tout et à rien, et on se retrouve avec de nouvelles idées, issues d’un mélange de nos pensées, notre personnalité, notre façon de voir les choses, et les influences qu’on a rencontrés. L’imagination est souvent citée avec “l’originalité” et la “singularité” d’une personne, mais je ne pense pas qu’elle soit si originale que ça, puisqu’elle est un mélange d’influences. Certaines idées sont d’ailleurs tellement fréquentes et connues qu’on les décrit comme relevant de ''l'imaginaire collectif”. Après, quant au fait d’en avoir ou pas, je pense que tout le monde en a, et j’ai beaucoup de mal à estimer si une personne peut en avoir plus qu’une autre. Mais l’imagination - peu importe ce qu’elle est et son unicité - reste une chose que j’apprécie chez moi et chez les autres.

 

Kayra : En voilà une question difficile qui me rappelle mes *ahem* regrettés *ahem* cours de philo ! L’imagination, c’est très vague. C’est la création de notre esprit. Mais comme il est difficile de partir de rien, je dirais aussi que l’imagination, c’est l’adaptation de quelque chose qui nous plaît en quelque chose qui nous correspond. En effet, on peut trouver des idées bonnes, intéressantes, et cela nous inspire - parfois inconsciemment - pour faire quelque chose dans lequel on sera véritablement à l’aise, dans lequel on se sentira nous-même. Ça me fait penser à un artiste qui, en voyant une agrafeuse, avait imaginé un vaisseau spatial hyper élaboré. Ainsi, à partir d’une chose parfois insignifiante, on peut imaginer tout un univers.

Oui, je pense qu’au final, pour moi, l’imagination c’est se créer un monde, un univers, quelque chose qui nous ressemble et dans lequel on se retrouve.

 

Keep : Une de mes connaissances pense que l’imagination est une manifestation de forces paranormales qui nous envoient des visions. Pour ma part je préfère la conception de Terry Pratchett qui écrit que des particules d’idées pleuvent sur le monde et touchent aléatoirement personnes, animaux ou objets, ce qui fait que le plus souvent d’excellentes idées se perdent en tombant mal. Ce qui est certain c’est qu’il faut beaucoup d’imagination pour en proposer une définition.

Levé de soleil avec monstre marin, Joseph Mallord William Thurner, vers 1845, huile sur toile.

 « Il vise ainsi l’irréel, tout comme l’imaginaire romantique : soit un site quelconque pour autant qu’il ne peut être localisé quelque part –tel le lieu baudelairien situé anywhere out of the world, c'est-à-dire n’importe où pourvu que ce ne soit nulle part »

Le réel, l’imaginaire et l’illusoire, Clément Rosset, Distance, 1999

Et vous, que vous inspirent l'imagination et les mots échangés ici ?

Écrire commentaire

Commentaires : 5
  • #1

    Kashmyr (lundi, 16 janvier 2017 23:47)

    ♥o♥"l’imagination, c’est l’adaptation de quelque chose qui nous plaît en quelque chose qui nous correspond." C'est une citation? *-* Quoi qu'il en soit c'était jouissif!!! J'adore cette phrase. Il en faut peu pour me combler si tant est qu'on sait utiliser les bons mots... haaaa, toujours plus de pièces pour compléter le puzzle U///U je vais l'écrire quelque part.
    En tous cas des points de vue très intéressants, plein de pertinences. J'en veux plus encore!

  • #2

    Capitaine Blue (lundi, 16 janvier 2017 23:55)

    Moi aussi j'en veux pluuuuus ! Y a des phrases qui frappent fort je trouve, c'était vraiment intéressant de vous lire et de voir votre sensibilité sur ce sujet.
    L'une de mes favorites : "Oui, je pense qu’au final, pour moi, l’imagination c’est se créer un monde, un univers, quelque chose qui nous ressemble et dans lequel on se retrouve." by Kayra !

  • #3

    Antisélène (jeudi, 06 avril 2017 13:58)


    Je vous prie d’excuser d’avance mon esprit très ancré dans le rationnel. (Désolée aussi si je fais des fautes, ça peut m’arriver surtout quand il faut que je fasse vite)

    Le sujet de l‘imagination m’a beaucoup fait cogiter… Mais je vais m’attarder sur un seul point précis qui a attiré mon attention.

    Je vais reprendre cette phrase de Mercantile que je vais pouvoir expliquer : « Pour moi c’est aussi l’endroit où chacune de nos inspirations se mélange pour former quelque chose de différent. Faire quelque chose de nouveau avec tout ce que l’on a vu ou entendu (photos, souvenirs, musiques, films ou les livres). En bref, à la fois un lieu d’évasion, réel, mais aussi un laboratoire d’idées, une force créatrice. »

    Concrètement donc, il faut savoir que l’imagination est aussi unique que l’individu lui-même, donc pas partagé, (là on se barre philo, mais je n’ai pas le choix que de m’y pencher un peu car heureusement et imagine si tout les trucs les plus pervers que tu imagines seraient perceptibles par les autres, l’horreur ! Quoique tu me diras avec la technologie si ça trouve, nous en somme pas loin vu qu’elle est sur la voie de définir à quoi ressemble des rêves dans le sommeil �

    Dans certains cas, ça peut être dangereux en fait, surtout pour les personnes fragiles qui n’arriveraient pas à se trouver. Ça les oblige à sacrifier leur individualité en sorte. Par contre ce qui serait intéressant c’est plutôt de développer la capacité d’empathie. Ah moins de… vouloir fonder un nouveau terreau mythique, ce qu’on regroupe gracieusement pour la plupart sous le nom de sectes (dont certaines deviennent religions par la suite) – mythologie donc, etc...

    Alors là, pour le coup ça nécessiterai d’explorer le concept de religion… Nous pourrions donc parler d’une sorte de construction sociale où on tend à regrouper tout le monde sous le même nom et sans la possibilité de garder une certaine intimité… (j’ai déjà entamé ce point dans une discussion dont je ne reviendrai pas avec Blue)

    Là-dessus c’est donc pertinent de s’intéresser aux mythes et les religions pour voir le contexte de leur émergence.

    Si on va plus loin en parlant de constitution...
    Lorsque ces choses-là subviennent, c’est en général dans la nécessité de regrouper les gens. Ce n’est pas quelque chose de négatif, ça permet de rester en communication, Afin de diriger la culture et la société. Parce que un monde sans regroupement c’est un monde sans la possibilité d’échanger. Et bref donc, c’est une histoire d’équilibre à apporter. Y’a un truc intéressant concernant Daesh là aussi. Si les gens vont vers Daesh, c’est aussi faute que sur le sol français, rien n’attire vraiment. Je ne dirai pas que les gens sont blasés, on est peut-être pas loin là m’enfin bon.

    Si vous préférez une simplification, le processus de tout cela :
    1 - Quelqu’un crée un terrain abstrait (non concret, sinon vérifiable !) ;
    2- La personne estime que tout le monde a les pieds posés dessus et par conséquent personne n’y échappe �, l’enrichie depuis son point de départ ;
    3 – Les personnes et éventuellement son entourage joue sur la manière d’attirer les gens (influence, patati patata…)

    PS : l’influence, ça demande à avoir une vue globale du contexte actuel dont la société se trouve, puisque d’une certain façon la société n’échappe pas à la construction dont elle est issue et que par conséquent, dans sa globalité elle sera plus réceptive à certains signaux qu’a d’autres (omit quelques exceptions)

    Encore plus loin on se trouve face à des problèmes existentiels comme qu’est-ce que l’esprit, l’univers blabla ou… bienvenue dans Matrix. Je rigole presque �

    Sinon dans tout ça, je partage beaucoup la remarque de Kayra.

  • #4

    La Team (lundi, 10 avril 2017 14:02)

    Pas besoin de t'excuser Antisélène, on est comme on est, tous les avis se valent et se doivent être partagés ! Faire dériver le sujet de l'imagination vers la religion, c'est sacrément intéressant comme réflexion, nous te remercions pour ta pierre apportée à l'édifice :)

  • #5

    Antisélène (mardi, 11 avril 2017 06:03)

    Merci :)... Ravie que ses réflexions vous intéressent.
    Quelque chose que je vous conseille de vous renseigner, c'est l'aphantasie. Ce sont des personnes dans l'incapacité d'avoir des images mentales, donc, pas dans les rêves non plus...