les lectures d'Aoi milk - la Science-Fiction

Par Aoi Milk

Nous attaquons l’année avec un regain d’intérêt sur le genre. Je me suis donc dit qu’il serait sympa de revenir rapidement sur le sujet et notamment sur les grands thèmes du genre par cet article sans prétention !

 

Grosso modo, qu’est-ce que la Science fiction ?

Incluant un intérêt certain pour la science (forcément), la SF propose une vision futuriste ou alternative de notre monde. Bien que basée sur la science, il s’agit bien souvent de technologies avancées pouvant paraître improbables. C’est alors aux lecteurs d’accepter pour ce qu’ils sont les éléments scientifiques et fictifs amenés par l’auteur. Voici quelques genres :

  • La dystopie, qui a connu un très fort intérêt en littérature jeunesse et au cinéma ces dernières années avec notamment la trilogie Hunger Games. La dystopie est clairement une utopie qui a mal tourné : contrôle de l’individu pour garantir sa sécurité et accessoirement imposer son pouvoir, elle nous montre qu’une utopie n’a clairement pas de lieu pour être.
  • Le cyberpunk, qui s’apparente à la dystopie, attache une importance toute particulière à la machine et aux nouvelles technologies dans un futur proche et sombre. Ici l’utopie s’est déjà bien vautrée et on parle des travers de la société (sexe, drogue, politique…). Parmi les exemples, nous avons tous ceux de la génération manga Akira, Ghost in the shell, Armitage III et j’en passe !
  • Le voyage dans le temps (et les dimensions) : Plus haut je vous parlais de choses pouvant paraître totalement improbables. Et pourtant c’est l’un des sous-genres qui fait le plus rêver. Revoir les siècles passés ou carrément découvrir des réalités alternatives, qu’est-ce que ce serait chouette ! Mais bon ce n’est pas demain la veille que la boite bleue passera nous chercher, donc en attendant rêvons, et sinon on peut toujours revoir les Retour vers le futur !.
  • Le Space Opera est un voyage dans l’espace à bord d’un vaisseau, on y retrouve les sagas Star Wars et Star Trek. Découverte de nouvelles planètes, intrigue à bord du vaisseau et bataille épique à la clef !

 

Pour les lectures de ce mois-ci, je me suis dit que ce serait pas mal de vous donner des exemples qui complètent la partie précédente sur la SF. On va donc parler de dystopie, de post-apo' et de space opera !


UGLIES
Scott Westerfeld

Roman

 

Dans un futur proche, les Uglies (les ados quoi) sont en attente de leur 16 ans où une opération pourra les faire accéder à l’extrême beauté. Être invité aux meilleurs fêtes et vivre dans l’insouciance, voilà ce à quoi ils aspirent tous. Tally, à l’aube de ses 16 ans, va faire la rencontre de Shay qui veut fuir l’opération. Elle va alors se retrouver confrontée à quelque chose qui dépasse toutes ses attentes. Alors là franchement j’étais pleine d’à-priori. J’aime bien les dystopies, j’ai adoré Hunger Games (entre autres), mais ici, le principe de départ de cette série ne m’enchantait vraiment pas. Au final, le premier tome se lit tout seul. Le style d’écriture est très accessible et l’évolution des personnages ainsi que leur périple sont intéressants. Après, sans grand suspense, on sent que comme toute œuvre du genre ça va partir en vrille à un moment donné (beauté parfaite et monde de bisounours... mouais).


HOKUTO NO KEN
Buronson & Testuo Hara

Manga

J’aurais bien repris une des répliques d’un certain youtubeur qui parle de manga et d’animés pour résumer, mais bon, je vais vous faire un petit topo quand même ;). Donc l’histoire se passe après la guerre nucléaire. Le monde est dévasté et seuls survivent les plus forts : les hommes perdent leur humanité et le monde sombre dans la violence. Kenshiro est l’héritier du Hokuto Shinken, un art martial assassin légendaire. Il va parcourir ce monde désolé à la recherche de sa compagne Yuria et va sur son chemin devoir protéger les villageois malmenés par les pillards, progressant par la même occasion dans son art. Bon alors c’est du manga qui castagne, le scénario c’est du gentil qui poutre du méchant dans un univers post-apo mais il y a des personnages super intéressants et les scènes de combat sont très bien rendues. A la base je voulais vous parler du spin of La Légende de Toki car c’est probablement le personnage que je trouve le plus intéressant, et si je trouve le style de dessin plus adapté au caractère de ce personnage, je tombe complètement en admiration sur l’encrage des planches de Hokuto no Ken. Il faut savoir que je n’ai jamais accroché au premier animé à cause du graphisme (bon et la violence) que je trouvais relativement plat : le manga m’a conquis. Donc si vous voulez suivre les aventures d’un héros badass à souhait dans un univers à la Mad Max et avec des graphismes superbes, foncez lire ça !


LA CASTE DES META-BARONS
Alejandro Jodorowsky & Juan Gimenez

Bande-dessinée

 

On suit l’histoire à travers les deux robots Tonto et Lothar au service de Sans-Nom, le dernier Métabaron. Le terme désigne les guerriers les plus forts de la galaxie. Nous allons apprendre leurs coutumes et l’histoire des ancêtres de Sans-Nom. Alors que dire de cette bande-dessinée... Dans un premier temps, âmes sensible s’abstenir. On parle de mort, massacre et mutilation. Rien que la formation des Méta-baron a de quoi traumatiser. Mais bon vous me connaissez, ça ne m’a pas arrêtée pour autant et à l’échelle d’un Berserk, ça va. Le récit de ces personnages torturés est intéressant mais c’est à se demander jusqu’où la caste va sombrer. Au final, cette série sert à revenir sur les origines du Méta-baron qu’on retrouve dans L’Incal de Alejandro Jodorowsky et Moebius, afin de mieux comprendre ce qu’il est. Ce qui m’a séduite, c’est avant tout le graphisme. Le détail de certaines planches ainsi que la coloration ont de quoi faire baver n’importe qui. Si l’histoire ne vous intéresse pas plus que ça, je vous conseille tout de même d’aller jeter un coup d’œil aux travaux de Juan Gimenez qui valent le détour !


N’hésitez pas à nous partager vos propres coups de cœur !
Bonne lecture à tous.

Écrire commentaire

Commentaires : 0