3 jours à Japan Tours

L’année 2015 démarre bien pour Orbesonge ! À la différence de Paris Manga qui nous avait rendu la fin d’année 2014 un peu maussade, Japan Tours a largement remonté le moral de toute la troupe, plaçant déjà cette année 2015 comme une période mémorable dans la vie de l’asso. Tout de suite, passons au compte-rendu !

 

Notre expérience des conventions va crescendo question « difficulté », ce qui est très agréable pour nous. Pour Japan Tours, il s’agissait de notre première sortie sur trois jours, avec une ouverture de la convention le vendredi à partir de 16h jusqu’à 19h, histoire de commencer mollo. Pour Japan Expo Sud, ce sera une autre histoire, puisque ce sera trois jours pleins.

 

Vendredi 20 février : un aperçu prometteur

 

Nous (Adaëth, Mercantille et Blue) sommes partis de Bordeaux le matin vers 9h et avons fait les 3h30 de voyage sans encombres avec notre fourgon de compet’. Rouler de jour, y a que ça de vrai et c’est donc reposés que nous sommes arrivés dans Tours. Il pleuvait beaucoup et ça n’a pas arrêté du week-end, malheureusement…

 

Une aire de livraison était prévue juste à côté du Palais des Congrès Vinci, dans lequel la convention allait se dérouler. Après avoir déchargé notre tonne de stocks et nos affaires, nous avons garé notre carrosse pas trop loin… Car il faut savoir que les places dans le centre-ville de Tours sont payantes. 3€ les 2H, le truc que personne n’avait prévu.

 

Nous avions pour la première fois un stand de type « box », c’est-à-dire avec des cloisons tout autour. Une seule table, comme à notre habitude (manque de moyens), à optimiser d’une façon encore différente grâce à nos nouveaux aménagements de stand.

 

Notre partie « dessin à la demande » a été conservée coûte que coûte pour pouvoir animer un peu le stand. Nous avons installé notre nouveau présentoir à badges tournant (qui nous en a tellement fait baver…) afin de mieux discerner chacun de nos modèles, ainsi qu’une table à dessin utilisée en position chevalet pour les Pixels Art. Les cloisons sur les côtés nous ont permis d’accrocher nos posters A3 sans empiéter sur notre bannière.

 

Les premiers visiteurs sont entrés à partir de 16h, gratuitement, pour profiter de 3 heures d’exploration dans l’immense et moderne Palais des Congrès de Tours.

 

Cet aperçu de ce qu’allait être le week-end de la convention a été plutôt positif. Nous nous sommes tout de suite liés à d’autres exposants, retrouvé nos Onironautes (Raxa et Sly) et avons fait quelques ventes. Sly et Raxa avaient leur propre stand, et nous nous sommes vus régulièrement. À 19h, tout le monde est reparti après avoir rangé son stand et dit au revoir aux copains.

 

Notre organisation et les sièges de bonne qualité ont rendu l’expérience très confortable ! C’est la première fois que nous nous sommes vraiment sentis « bien » (dans le sens « confort » du terme) : éclairages et prises électriques perso, pas de nuisances sonores, température ambiante agréable, espace à l’arrière du stand pour bouger. Seul bémol : les orgas de l’événement, qui n’étaient pas du tout au point entre eux, et beaucoup de fausses informations véhiculées – lesquelles nous ont parfois pris au dépourvu !

 

Le soir, nous sommes allés récupérer Arcaël à la gare (le pauvre avait cours toute la journée de vendredi), puis avons passé notre soirée tranquillement à l’hôtel.

 

Samedi 21 février : les choses sérieuses commencent

 

L’hôtel Ibis Budget qui nous a accueilli tout le week-end comportait un parking extérieur gratuit, en plus de ne se situer qu’à 5 minutes à pied du Palais des Congrès. Notre réveil n’a pas sonné. Nous nous sommes donc préparés à toute allure, et avons foncé jusqu’au festival ! La matinée du samedi a été très tranquille. Nous avions déplacé la partie « dessin à la demande » à droite du stand, mais c’était une erreur, car Blue n’a dessiné qu’un seul badge personnalisé de tout samedi par manque de visibilité. Dès 13h, il y a eu beaucoup plus de monde.

 

En début d’après-midi, Mercantille a animé un atelier de Pixel Art sur 1h, à la demande de l’équipe de Japan Tours Festival. Blue et Raxa sont allées lui prêter main-forte et tout s’est très bien passé, excepté le manque de communication de la part de Japan Tours, qui a omis de signaler qu’il fallait s’inscrire à notre stand pour pouvoir participer. Il y a donc eu beaucoup de déçus. L’expérience a été formatrice, c’était un peu notre première fois sur le devant d’une « scène », en tant qu’intervenants !

 

Durant la journée, qui n’a pas été extrêmement riche en commerce, bien plus en rencontres, notre Baron Vermeil est venu nous rendre visite ! On a pu faire une belle photo de groupe, nous qui sommes si éloignés géographiquement les uns des autres le reste de l’année !

 

Puis l’heure de remballer a sonné. Nous sommes retournés à l’hôtel, pour nous préparer à passer une soirée de folie avec nos amis de L’Atelier des Flammes Noires et Kultur Rock. Le restau sur lequel nous avons jeté notre dévolu était sensationnel : mignon, excellent et pas cher ! Après ce moment mémorable et joyeux, nous sommes rentrés dormir, parés pour le lendemain !

 

Dimanche 22 février : le Rush

 

Nous plions nos bagages tôt le matin pour les charger dans notre véhicule, que nous avons déplacé juste devant le Palais des Congrès. Le dimanche, le stationnement est gratuit, même dans Tours. Il fallait en effet se rapprocher le plus possible, pour pouvoir partir vite (à cause de la route que nous avions à faire le soir et les impératifs du lendemain).

 

Uns fois dans notre hall, nous avons pris le p’tit déj avec nos compagnons en attendant que le festival rouvre ses portes à 9h. Nous pensions que la journée serait encore plus calme que la veille, mais cela n’a pas été le cas du tout. Blue a eu de nombreuses commandes de dessins, l’atelier de Pixel Art a encore très bien fonctionné et nous avons pu enfin rentabiliser le prix du stand, ce qui est le minimum pour que l’on revienne à une convention l’an suivant. Japan Tours nous comptera encore parmi ses exposants en 2016, promis !

 

Notre réserve de nourriture touchant à sa fin, nous nous sommes fait plaisir en commandant japonais, comme à notre habitude. La pause de midi a donc été placée sous le signe de succulents onigiri faits sur place…

 

Comme nous sommes quatre à tenir le stand, chacun a pu, tout le long du week-end, vaquer à ses occupations : visite des autres stands, achats, photos etc. Chacun d’entre nous a pu sympathiser avec beaucoup de nouvelles personnes, toutes plus admirables les unes que les autres. Nous ne pourrons pas toutes les citer ici, car ça commence à faire beaucoup de monde ! Nous sommes ravis de nos rencontres (Czakow, Evhell.fr, Ewenae Cosplay, Hanahi-chan, Arsenia, Olivier, et bien d’autres…) et espérons revoir tout le monde… Pour garder contact avec elles si possible, sur Internet ! N’hésitez pas à vous manifester si vous lisez ces lignes. À très vite pour la Japan Expo Sud !

Écrire commentaire

Commentaires : 0